Vol 4, No 1 - février 2009

Quel est son « SVP » ?Pour vérifier la coachabilité d'un client potentielpar Marcel Gemme, MCC, MSS

Quand une démarche de coaching s’écrase après quelques séances, c’est une occasion de frustration amère tant pour le coach que pour le coaché. Si le risque d’une telle occurrence est plus grand dans un contexte de coaching corporatif (financé par l’entreprise), il existe en toute circonstance. Ayant moi-même vécu une telle expérience quelques fois, surtout au début de ma pratique de coaching, j’ai depuis mis au point un outil préventif fort utile.

On sait que l’entrevue de démarrage sert essentiellement à bien préciser les objectifs qui seront poursuivis pendant la démarche de coaching et la signification de ceux-ci aux yeux du client potentiel. Cette entrevue sert aussi à vérifier l’affinité entre le client et le coach ainsi qu’à préciser les modalités de la collaboration à venir : fréquence et durée des rencontres, rôles de chacun, tarification, etc.

En écoutant les affirmations, les réponses et même les silences que vous fournit votre client au cours de l'entretien de démarrage, soyez attentif à son SVP.

- SAVOIR : conscience d'un problème, inconfort réel face à la situation actuelle, orientations pressenties, connaissance d'éléments significatifs de la situation désirée.

- VOULOIR : motivation profonde à changer quelque chose en direction des orientations poursuivies, ouverture réelle à changer des points de vue et des façons de faire, donc à sortir de sa zone de confort.

- POUVOIR : capacités intellectuelles au moins moyennes, capacités affectives (sans problème grave de santé mentale) et capacités financières (considérer le coaching comme un investissement rentable et en avoir les moyens financiers) d'entreprendre une démarche de coaching.

Sur une échelle de 1 à 10, demandez-vous quelle note vous donneriez à ce client potentiel pour chaque élément ?

Si vous lui accordez une note de 5/10 et moins pour un ou plusieurs éléments, considérez que les chances que ce coaching soit un échec sont élevées.

Si vous allouez une note de 6 ou 7/10, considérez que vous aurez à le coacher d'abord sur son savoir ou son vouloir avant de débuter le coaching sur sa problématique proprement dite, afin de faire monter la note à environ 8/10.

Enfin, si votre client a des notes de 8/10 et plus sur chaque aspect, les chances que ce coaching soit un succès sont très prometteuses.

Bon succès à vous !

 

Avez-vous besoin de coaching? faites-nous signe !

Inscivez-vous à notre infolettre !
juin 2016
PrésenceInfolettre sur le coaching
Les croyances du coach d'impact - Un élément significatif du contenu d’une démarche de coaching réside dans les croyances du client, qui conditionnent fortement ses actions. Mais quelles sont donc les croyances sous-jacentes aux interventions d’un coach d'impact ?
FormationActivité de perfectionnement
Janvier 2016
Coachs en action 2014 Votre participation à cette activité de perfectionnement en groupe accréditée par l'ICF vous donne accès à 20 CCEU. Elle portera sur la compréhension et la plus grande maîtrise dans l'application concrète des 11 compétences essentielles en coaching.
janvier 2016
Dénicher ses clients Coaching individuel ou de groupe pour coachs ou autres professionnels qui veulent démarrer ou développer leur pratique professionnelle.
février 2014
Coachez vos collaborateurs ! Mobilisez et responsabilisez vos collaborateurs. Formation destinée aux gestionnaires qui veulent développer le potentiel des membres de leur équipe.
« L'accomplissement suprême est d'effacer la ligne entre travail et plaisir. »
Arnold Toynbee